onshoring nearshoring offshoring

Onshoring, nearshoring, offshoring: quelles différences?

L’outsourcing est le mot générique qui définit le fait de déléguer une tâche ou une partie de son activité à une entreprise externe. Au sein de l’outsourcing, l’onshoring, le nearshoring et l’offshoring sont justement trois manières différentes d’externaliser un service. Passons ces trois notions en revue pour en saisir les nuances, les avantages et les inconvénients.

L’offshoring

L’offshoring est la solution qui a fait fureur pendant des dizaines d’années pour limiter les coûts. Dans les services client, au même titre que dans la délocalisation de la production, il fallait externaliser loin pour gagner plus. L’offshoring est donc le fait d’externaliser une partie de ses activités dans des pays lointains avec de très faibles coûts de production (en Chine, Inde, etc.). En tout cas, a priori, car les choses sont en train de changer …
Aujourd’hui, ce premier avantage de réduction des coûts n’est plus si évident. Ainsi, ce qui semblait être un acquis des pays du Nord, pour produire moins cher, commence à doucement s’essouffler. Et ce, en raison de l’augmentation des salaires dans les pays émergeants. Si bien que délocaliser si loin n’est plus aussi attractif qu’avant.
Autre problème lié à la distance : les fuseaux horaires qui entraînent un écart de quatre à six heures, soit une source possible de retards et d’incompréhensions. A laquelle s’ajoutent une culture et une langue différentes. À moins bien sûr que l’anglais soit maîtrisé de part et d’autre. Mais si le français ne l’est pas et que vous comptez délocaliser votre service client dans un pays à l’autre bout de la planète, cela n’est évidemment pas viable.
D’une manière générale, aujourd’hui, cette externalisation à des milliers de kilomètres pose plus de problèmes qu’elle n’en résout. À cela s’ajoute le fait que la digitalisation et l’automatisation de certaines tâches amoindrissent le besoin réel d’un coût inférieur dans un pays situé loin de la France.

 
Banniere-CTA-DPI--Besoin-de-conseils-pour-ameliorer-votre-experience-client-centre
 

Le nearshoring

Le nearshoring consiste à délocaliser ou à rapatrier une activité économique dans un pays proche de ses marchés de consommation. Les destinations les plus prisées aujourd’hui par les entreprises françaises sont le Maroc, la Tunisie, ou encore les pays d’Europe de l’Est. La Pologne, l’Espagne et le Portugal commencent aussi à avoir une bonne place dans le nearshoring digital. De la même manière qu’elles l’ont dans la production manufacturière. Enfin, quand le nearshoring se déroule, comme ici, dans le cadre de l’Union Européenne, les démarches administratives sont, dans la plupart des cas, beaucoup plus simples. De la même façon, être proche ou juste séparés par la mer à quelques dizaines de kilomètres, est aussi source d’affinités culturelles malgré certaines différences.

Par ailleurs, le nearshoring est une solution plus économique que l’offshoring. En effet, dans les pays proches, la productivité et l’efficacité sont plus importantes, malgré un coût de base plus important. Et pour ce qui est de la relation client et de l’importance de la soigner, le nearshoring est une solution qui remplit, dans certains cas, les bonnes cases. À condition bien sûr de choisir une société en qui vous pouvez avoir confiance.
Autre avantage : la qualité qui se dégage d’une collaboration à proximité en Europe ou non loin de là. Les consommateurs sont en effet de plus en plus attentifs à ce genre de démarche chez les entreprises qu’ils choisissent. Bien évidemment, cela doit être suivi d’effets et de qualité de service de la part de l’entreprise à qui vous confiez vos tâches.
Cette solution peut donc être un compromis entre le coût et la proximité. Mais il y a mieux et plus optimal dans de nombreux cas : l’onshoring.

L’onshoring

L’onshoring correspond à une externalisation de service à l’intérieur de son pays, autrement dit en France dans le cas présent. Cela peut aussi correspondre à une relocalisation d’une externalisation dans son propre État.
Dans les deux cas, l’entreprise cherche alors à externaliser certaines de ses tâches à une autre société sur le même territoire. Cela engendre plusieurs avantages, à commencer par l’absence de différences culturelles. Si celles-ci sont sources d’enrichissement, elles peuvent aussi être un frein dans certaines négociations. Vient ensuite, bien évidemment, la proximité qui permet de se rendre régulièrement dans les locaux de l’entreprise extérieure, de faire des réunions en face-à-face, etc. Il faut aussi prendre en compte le fait que les fuseaux horaires sont similaires, facilitant ainsi la rapidité des échanges.

Dans le cadre d’une externalisation d’un service client, l’onshoring est bien sûr un plus. Cela entraîne une meilleure compréhension des enjeux et des réponses plus adaptées. Le plus souvent, des petites et moyennes entreprises optent pour cette solution, notamment dans le cadre de leur transformation digitale. Elles ont dès lors accès à des entreprises présentes non loin de chez elles, leur offrant un service de proximité.
L’onshoring est aussi un mode flexible pour les entreprises qui peuvent alors organiser leur service client en fonction de leurs besoins. Cela a pour effet d’offrir plus de qualité, d’agilité et des compétences plus élevées. Certes, il s’agit d’une solution plus onéreuse, mais pour des avantages différenciants pour votre productivité et votre image de marque.

Le choix du type d’externalisation dépend des besoins de votre entreprise, du niveau de qualité attendu et bien sûr, de votre budget. Prenez le temps d’étudier tous les critères et de peser le pour et le contre avant de faire votre choix. Vous souhaitez externaliser votre service client ? Pour des conseils ou un projet, contactez nos experts. Depuis plus de 30 ans, DPI accompagne les entreprises dans une meilleure expérience client et leur permet de trouver les solutions les plus à même de réunir leurs besoins et leurs contraintes, notamment budgétaires.